Accueil

Éducation

Emploi

Entreprise

Actualité

Création

ICAM

Contact

 

 

 

Thèmes d'actualités

Emploi et éducation

Entreprise et création

Financier et comptabilité

Relation et marketing

Droit et liberté

 


 

 

 

Actualité d'emploi

 

La crainte de porter plainte au harcèlement sexuel

En raison de la hiérarchie au travail, il est peu probable que la femme puisse déposer une plante d'harcèlement sexuel. Souvent, elle est économiquement et affectivement dépendante de son agresseur. En outre, l'abus est humiliant si la victime est motivé à garder secrets ces harcèlements. En effet, craignant de perdre son emploi ainsi que sa sécurité économique, alors elle se tait.

 



Elle peut également craindre un nouveau traumatisme par le système juridique si elle exerce des recours auprès des autorités supérieures. Il n'est pas surprenant, et les études l'ont démontré à maintes reprises, que très peu de personnes rapportent leurs expériences ou déposent une plainte officielle. En effet, un examen de dix études a révélé que seulement 10 à 15 % des femmes ont répondu affirmativement pour dénoncer qu'elles sont victimes d'harcèlement sexuel. Plus de 50 % des femmes ont gardé le silence.

 

Harcèlement au travail